Interview sur l’indépendance écossaise (et complément)

Jeudi matin, j’ai donné une interview dans Matin Première à propos du référendum d’indépendance écossais et de ses conséquences. Vous trouverez cette interview ici.

Suite à celle-ci, j’ai reçu quelques messages demandant des précisions quant aux quatre pays devenus indépendants dans des conditions similaires à l’Écosse et la Catalogne. Par conditions similaires, j’entends que la séparation s’est faite sans violence et dans un contexte démocratique où les droits de l’homme étaient respectés. Voici les quatre cas en question :

– La Norvège (séparée de la Suède en 1904)

– L’Islande (séparée du Danemark en 1944)

– La Tchécoslovaquie, dont la séparation donne naissance à la République tchèque et à la Slovaquie en 1993

– et enfin le Monténégro (séparé de la Serbie en 2006)

Ce sont les seuls quatre cas de séparation qui se sont déroulées dans ces circonstances dans le monde depuis 1815. Tous les autres cas d’indépendances ou de créations d’États résultent de guerres (guerres mondiales ou guerres de libération), de la décolonisation ou de la chute du communisme. Dans ces deux derniers cas, les populations des nouveaux États quittaient un système totalitaire ou qui organisait leur infériorité politique.

Les cas de séparations pacifiques dans une démocratie sont donc très rares. Il est d’ailleurs possible de remettre en cause le caractère démocratique de la séparation tchécoslovaque, puisque celle-ci n’a pas été acceptée par la population : aucune consultation ou référendum n’a été organisée et tous les sondages montraient que les Tchèques comme les Slovaques étaient opposés à la séparation. Abby Innes a ainsi montré que séparation sans consentement populaire était ici directement liée à la culture politique autoritaire héritée du communisme. La rareté de ces cas a amené Stéphane Dion à théoriser sur la quasi-impossibilité de voir les démocraties se séparer.

Par ailleurs, il n’y a pour l’instant qu’un cas de référendum d’indépendance perdu par les indépendantistes : le Québec (consultation réalisée en 1980 puis en 1995).

Cette mise en perspective permet de voir à quel point les référendums écossais et, peut-être, catalan qui se tiendront tous deux cette année sont exceptionnels.

Publicités

A propos vlaborderie

Politologue français vivant en Belgique
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Interview sur l’indépendance écossaise (et complément)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s