PIB : Les chiffres fantaisistes du gouvernement Wallon

Hier, c’était la journée de la célébration du succès du Plan Marshall. Le ministre de l’économie Jean-Claude Marcourt et le ministre-président Rudy Demotte célébraient la chose respectivement sur Bel-RTL et dans l’Avenir et l’Echo. En cette période de (pré-)campagne électorale, quelle belle opportunité pour les deux candidats ministres-présidents de vanter les 55.000 emplois créé par ce plan dont ils se disputent qui la paternité (Marcourt), qui le pilotage (Demotte). Mais au-delà de ces créations d’emplois, un chiffre interpelle : la part du PIB Wallon dans le PIB belge serait passé de 20,6% en 2007 à 27,5% aujourd’hui.

A première vue, cette hausse de 7 points est spectaculaire. Mais lorsqu’on y réfléchit, l’augmentation de cette part de presque un tiers est difficilement croyable. Cette évolution sert pourtant de base à tout l’argumentaire de Jean-Claude Marcourt sur Bel-RTL. Elle provient d’un rapport de l’IWEPS (Institut Wallon de l’Évaluation, de la Prospective et de la Statistique) à propos duquel Jean-Claude Marcourt se croit obligé de préciser plusieurs fois qu’il s’agit d’un organisme indépendant du gouvernement wallon.

C’est probablement aussi ces chiffres qui conduisent Rudy Demotte à poser comme ambition pour la prochaine législature de voir la Wallonie participer au PIB belge à hauteur de 33% (rien que ça). Mais une vérification rapide permet pourtant de voir que ces chiffre sont totalement farfelus et déconnectés de la réalité.

Le dragon wallon ?

Pour vérifier cette évolution, il suffit en effet de trouver le PIB belge en 2007 et fin 2013 et d’y appliquer les pourcentages avancés. On obtient le tableau suivant :

PIB Wallon

Les volumes de PIB sont en milliards d’euros

 

 

 

En 7 ans, le PIB de la Wallonie serait donc passé de 69 à 101 milliards d’euros, soit une hausse de 46% ! Cet enrichissement spectaculaire, cette croissance à la chinoise d’un nouveau dragon au cœur de l’Europe, personne ne semblait l’avoir remarquée. La Wallonie n’ayant pas accueilli des centaines de milliers d’immigrants durant cette période, la richesse produite par chaque wallon aurait donc logiquement cru dans les mêmes proportions en sept ans. Mais apparemment les Wallons  n’ont pas non plus remarqué cette soudaine opulence.

Trêve d’ironie, cette croissance mirifique n’existe pas. Pas plus que la hausse de la part du PIB wallon dans la production belge, ou le “rattrapage” de la Wallonie par rapport à la Flandre. Pour s’en convaincre, il suffit simplement d’aller sur le site de… l’IWEPS. Au lien suivant, vous trouverez un tableau très clair qui montre que, loin d’augmenter, la part de la Wallonie dans la production Belge diminue lentement : de 23,8% en 2010 à 23,4% aujourd’hui. Par conséquent, au risque de paraitre défaitiste, on pense pouvoir affirmer que l’objectif de voir le PIB wallon représenter 33% du PIB belge d’ici cinq ans relève du délire ou de la propagande électorale.

Sachant tout cela, je vous conseille de réécouter les belles histoire de Jean-Claude Marcourt. Il nous raconte notamment que la croissance spectaculaire de la part wallonne dans le PIB belge s’explique par “la plus grave crise économique de l’après-guerre” (ce qui suppose d’oublier les années 1970 et ses deux chocs pétroliers) et le fait que la Flandre ait beaucoup plus souffert de cette crise que la Wallonie. Sur ce dernier point, un simple coup d’œil sur l’histogramme retraçant l’évolution du PIB en volume de 2006 à 2014, vous convaincra que cette « meilleure résistance wallonne » est une vue de l’esprit.

Sur le fond, on peut se demander comment il est possible qu’un même organisme (en l’occurrence l’IWEPS) puisse fournir des données à ce point contradictoires. A moins que, et c’est le plus probable, les politiques prennent quelques libertés avec les chiffres.

Quoi qu’il en soit, le pilotage de l’économie wallonne semble être en d’aussi bonnes mains que la dette régionale.

PIB Wallon IWEPS

Mise à jour : le présent billet à suscité un interview à l’Avenir de votre serviteur ainsi que plusieurs réactions médiatiques. Celles-ci sont synthétisées dans ce billet.

Publicités

A propos vlaborderie

Politologue français vivant en Belgique
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour PIB : Les chiffres fantaisistes du gouvernement Wallon

  1. Ping : PIB wallon : suites médiatiques | Politique belge (et autres…)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s